Novembre 2001 - Septembre 2002

31 424 km en 287 jours

premier tour du monde par Yves

" Apacheta ". Pays visités : France, Argentine, Chili, Bolivie, Pérou, Panama, Costa Rica, Nicaragua, Honduras, Bélise, Mexique, Etats-Unis, Chine, Mongolie, Russie, Lituanie, Lettonie, Estonie, Pologne, Tchéquie, Slovaquie, Autriche, Suisse, Italie, France

Départ d’Annemasse jusqu’au Havre, puis en cargo du Havre à Buenos Aires

J’ai préparé pendant deux ans un itinéraire qui traverse l’Afrique du nord et le Moyen Orient. Sept semaines avant le départ, les attentats du 11 septembre effacent toutes ces idées, je partirai vers l’ouest. Je ne sais rien de ce qui m’attend en Amérique latine. Quand la Cordillère des Andes se dresse devant moi, j’allonge les étapes, obsédé par l’idée de rouler 100 kilomètres par jour. L’Altiplano bolivien est bientôt remplacé par les vallées profondes et les cols du Pérou, des plateaux perchés où l’on fait le yoyo, mais l’oxygène manque et je me vide consciencieusement de toute mon énergie jusqu’à atterrir dans un bus. C’est un échec, un affront. Je répare mon orgueil dans les petits pays d’Amérique centrale, avant d’enchaîner 54 longues étapes entre le Mexique et Los Angeles, sans un jour de repos. Réconcilié avec mes ambitions, retapé par vingt jours de cargo, je débarque à  Shanghaï. Les ornières boueuses d’un chantier qui déplace la nature ralentissent ma route vers Pékin. Je traverse la place Tienanmen à vélo, me perds dans une région interdite de Mongolie intérieure, navigue dans le désert de Gobi en suivant la voie ferrée du Transmongolien et m’embarque dans l’immense Sibérie dopé aux endorphines … 7274 km de taïga, de montagnes russes, de chaleur et de moustiques, l’Ienisseï, l’Ob, la Volga, Moscou, Saint-Pétersbourg. L’Europe est une formalité, le versant italien du Mont-Cenis avalé comme une colline. J’ai atteint mon objectif, je suis heureux.