Push Bush s'est envole !


Poser des mots sur le émotions contradictoires d'un départ si particulier, c'est loin d'être chose facile ! Il m'a fallu quelques jours pour comprendre... pour faire le tri. Entre le bonheur du départ, la peur d'être bloquée, la tristesse de quitter les gens que j'aime, la colère à l'arrivée... Décidément, ce virus nous aura fait passer par toutes les couleurs de l'arc-en-ciel et, aura fait de ce départ, un événement pas comme les autres.

Aujourd'hui, voilà déjà quatre jours que nous avons posé le pied à Windhoek !. Petit à petit, les choses se tassent ; les étoiles semblent à nouveau s'aligner dans le ciel de Push-Bush, et son horizon semble s'éclaircir un peu plus, chaque jour. De plus en plus, nous prenons la mesure de la Namibie. Nous entrons dans son rythme, dans ses couleurs, dans ses odeurs.

Petit à petit, l'impatience me gagne !

Je réalise que les mois à venir vont être époustouflants, enthousiasmants, et à la fois extrêmement difficiles !

La Namibie, c'est une vaste étendue désertique, chaude et très sèche dans laquelle, ne vivent que 3 millions d'habitants (humains) pour beaucoup plus d'animaux de toutes sortes !

Des éléphants, des zèbres, des lions, des léopards... Toutes ces bêtes, impressionnantes et majestueuses ont bercé mes rêves de petite fille. Je suis tellement impatiente de pouvoir aller à leur rencontre et à la fois, complètement terrifiée. Je suppose que c'est là, ce qu'il se passe fréquemment, lorsque l'imaginaire de l'enfant se trouve confronté à la réalité de l'adulte ?

Quoi qu'il en soit, Push Bush n'a pas encore réellement démarré. Gulliver n'est pas encore arrivé et nous devons encore venir à bout des dernières tracasseries administratives, avant de pouvoir cette fois, prendre la route !

J'ai cette sensation que Push Bush ne sera jamais facile ! Depuis le début, ce projet me met à l'épreuve. Chaque étape passée est une petite victoire ! Nous sommes bel et bien sur le sol namibien ! C'est déjà un joli accomplissement après tous les déboires de Push Bush en Australie !


Devant, se dresse l'inconnu, la découverte, l'excitation, la connexion à un vieux rêve d'enfant.

Un vieux rêve qui, jusqu'à aujourd'hui n'a jamais pu se réaliser, malgré plusieurs tentatives infructueuses !

Est-ce grâce au virus que je peux finalement accéder à ce vieux rêve ? La question mérite d'être posée !


En considérant la situation avec un peu de recul, pas de doute possible, la vie est belle !


"Agissez comme s'il était impossible d'échouer" (W. Churchill)

202 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout
0