On est si peu de choses

Déjà le désert nous l’avait prouvé.

La vie est encore venue nous le rappeler depuis 2 jours.

Pendant notre dernier jour de repos à Gobabis, Yves s’est offert une petite attaque cardiaque.

Ça a été pris à temps. Nous avons bien réagi. Retour obligé à Windhoek en ambulance, examens etc...

Yves a une artère secondaire trop étroite.

Depuis longtemps. Peut-être depuis toujours ?

Ça aurait pu ne jamais l’embêter.

C’est venu se manifester pendant un de nos jours de repos, en ville, alors qu’on logeait chez une dame, amie du médecin de la ville.

Il a pu être pris en charge immédiatement.


Une bonne étoile au-dessus de nos têtes !

Il semblerait que Push Bush veille sur nous.


Yves est au repos complet pendant quelques jours.

Ensuite, nous remettons Push Bush sur les rails et Gulliver sur la route. Mais je repartirai seule. On trouvera une solution pour qu’Yves puisse faire l’assistance en voiture. Pour lui, l’aventure à vélo s’arrête sur Push Bush.

Pour l’instant, l’assistance est assistée.

Mais, ce n’est que temporaire !


Nous trouverons un moyen d’intégrer cet événement dans Push Bush. D’apprendre, et de nous en servir pour rebondir.


Push Bush est une leçon d’adaptation permanente.

Une vraie leçon de vie !

Olivia


Suite au message ci-dessus (déjà publié sur Facebook), j'ai reçu des dizaines de mails pour me souhaiter un bon rétablissement, m'encourager ou m'inciter au repos. Je vous en remercie beaucoup, mais ne soyez pas inquiets :

1. Les dieux du voyage ne nous ont pas abandonnés. C'est ainsi que le médecin de Gobabis, cycliste, m'a recommandé à un cardiologue de Windhoek, tandis qu'un ami médecin installé ici nous a mis en relation avec un cardiologue genevois qui se trouvait en vacances dans le pays. C'est comme ça que je me suis retrouvé avec la médecine internationale à mon chevet !

2. Il n'y a pas une once de pessimisme dans mon tempérament. Je ne vais quand même pas me plaindre d'un petit infarctus sur une artère secondaire, alors que je viens de vivre ma première nuit d'hôpital en 64 ans ! Que devraient dire tous ceux qui se débattent avec des problèmes de santé bien plus graves ...

3. Je vais mieux qu'avant. Le problème (l'artère trop étroite) existait sans que je le sache, maintenant il est réglé et je peux le faire surveiller. Et puis il m'a permis de faire plus de 250 000 km à vélo jusqu'à aujourd'hui, il m'en offrira bien encore quelques dizaines de milliers.


En attendant, Olivia va repartir, seule. Pas d'inquiétude, elle est aussi efficace et solide sur un vélo que pour s'occuper d'un malade ! Mais je me suis engagé à lui apporter une assistance, alors on va trouver une solution. Pas de crainte pour les puristes, Olivia continuera à porter tout son matériel et à refuser toute aide extérieure. Ce n'est pas sur la route qu'elle a besoin d'assistance, c'est le soir à l'étape !

Le programme pour la suite : 7 jours de repos total à Windhoek pour moi (promis j'essaye ), départ le 30 avril de Gobabis pour Olivia, pour la deuxième moitié du voyage.


Push Bush continue ... malgré les difficultés !

Yves



151 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout